Vincent Pietri

Vincent Pietri, natif de Brioude, aux origines Corses bien trempées, a choisi le Cantal comme laboratoire à ciel ouvert et a gagné depuis une quinzaine d’années ses galons de citoyen d’honneur et d’agitateur providentiel du pays d’Aurillac. Son champ ? Les cultures urbaines. Son rayon : la liberté. Sa mission : la transmission…
L’histoire a commencé en 2001 avec les Sessions Volcaniques portées par l’association Session Libre dont il a été un membre “très” actif, et qui à travers l’enseignement du BMX, du skate, du hip hop, du graff et des musiques amplifiées a profondément changé la ligne d’horizon des jeunes du « pays ».

l’Epicentre dont il a été le défenseur puis coordinateur événementiel, continue depuis 2009 de secouer tout le territoire sur le même créneau, les mêmes brèches donnant à chacun l’accès à son identité.
En 2016 il crée le festival 10eme Art dont il assure la direction artistique et logistique, réussissant à convaincre des artistes de renommée internationale à venir s’exprimer à travers le street-art. En 4 ans une nouvelle histoire sillonne la ville et la périphérie d’Aurillac dont l’habitant devient le passeur.

L’appareil photo est souvent la continuité de son regard, sa série photographique Cantalifornia roule, depuis plus d’un an, à travers la région Auvergne Rhône-Alpes et dévoile une nature cantalienne sublimée qui bouleversent les perceptions.
Combiner les talents de plasticien, photographes, dessinateurs, vidéastes ou graphistes, associer leurs pratiques et révéler leur talent en leur aménageant une place majuscule dans l’espace public – d’Aurillac ou d’ailleurs – faire le lien, c’est ce qui passionne Vincent.
Révéler les potentiels humains ET géographiques que l’on croirait prédestinés, décloisonner, enfin, toutes les pratiques, c’est sans doute là, l’actuelle feuille de route de Vincent Pietri à l’heure de lancer son nouveau projet Artopia, laboratoire créatif, qui agrègent les savoir-faire et les talents de professionnels créatifs tous venus d’horizons différents. Créant sa voie, traçant ses propres lignes d’une courbe à une autre, d’un projet à un autre, des rêves à la réalité, de l’individu au groupe : comme il l’a toujours fait.” IP & MEH